Déclaration conjointe franco-allemande sur le 60e anniversaire du Traité de l’Élysée

À l’occasion du 60e anniversaire du Traité de l’Élysée, les Jeunes Européens Fédéralistes Allemagne (JEF Deutschland) et les Jeunes Européens - France (JEF France) publient une déclaration conjointe.

Le traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963, fête cette année son 60e anniversaire. Signé par le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer, ce traité a constitué une étape historique vers la réconciliation et la coopération entre les deux nations, ennemies acharnées pendant des siècles. Ce traité a établi un cadre pour des consultations et une coopération régulières dans différents domaines tels que la culture, l’éducation et la défense.

Aujourd’hui, les relations entre la France et l’Allemagne sont considérées comme l’une des pierres angulaires de l’Union européenne, et les deux pays coopèrent étroitement sur un grand nombre de questions. Cependant, il reste des défis à relever dans les relations entre les deux pays. L’un des principaux défis est la poursuite de l’intégration économique et politique de l’Europe, les deux pays ayant des visions différentes de l’avenir de l’UE. En outre, ce que l’on appelle la crise des réfugiés et la menace croissante du terrorisme ont pesé sur les relations, les deux pays ayant des approches différentes de ces questions.

Le déséquilibre commercial actuel entre les deux pays constitue un autre défi, l’Allemagne étant l’un des premiers exportateurs mondiaux et la France accusant un déficit commercial persistant. Les deux pays ont également dû faire face à des positions différentes sur le changement climatique et l’accord de Paris.

Malgré ces défis, le traité de l’Élysée continue de servir de symbole au partenariat et à l’amitié solides entre la France et l’Allemagne. Le traité a été un facteur clé pour le développement de l’UE et l’instauration de la paix et de la stabilité en Europe, et il reste un élément important des relations entre les deux pays.

Dans l’esprit du Traité de l’Élysée, la France et l’Allemagne devraient continuer à coopérer étroitement pour relever les défis auxquels elles sont confrontées à la fois en tant que nations individuelles et en tant que membres de l’Union européenne. En tant que Jeunes Européens Fédéralistes de France et d’Allemagne, nous voyons des mesures concrètes qu’ils pourraient prendre, notamment :

  • Développer une vision commune pour l’avenir de l’UE : les deux pays devraient travailler ensemble pour développer une vision commune pour l’avenir de l’UE et utiliser leurs positions de leadership au sein de l’Union pour faire avancer les réformes qui profiteraient à tous les États membres.
  • S’attaquer aux déséquilibres économiques : L’Allemagne et la France devraient travailler ensemble pour remédier aux déséquilibres économiques entre les deux pays, tels que le déséquilibre commercial, afin de garantir une relation plus durable et plus équitable.
  • Gérer la crise dite des réfugiés : les deux pays devraient coopérer pour trouver une solution humaine et pratique aux mouvements de fuite et s’attaquer à leurs causes profondes par des initiatives diplomatiques et de développement.
  • Faire face à la menace terroriste : la France et l’Allemagne devraient coopérer pour faire face à la menace terroriste, à la fois par un échange accru de renseignements et une coopération dans les mesures de lutte contre le terrorisme, et par des initiatives diplomatiques et de développement visant à prévenir la radicalisation des jeunes.
  • Lutte contre le changement climatique : les deux pays devraient lutter ensemble contre le changement climatique, notamment en mettant en œuvre l’accord de Paris et en se soutenant mutuellement dans la transition vers les énergies renouvelables.
  • Développer la coopération culturelle et les initiatives éducatives communes : Les deux pays devraient continuer à développer des initiatives qui favorisent la compréhension et la coopération entre les deux nations, comme des programmes culturels et éducatifs communs.

Dans l’ensemble, la clé du succès résidera dans le fait que l’Allemagne et la France continueront à communiquer efficacement, à être prêtes à faire des compromis et à travailler ensemble dans un esprit de partenariat et d’amitié, comme le prévoit le traité de l’Élysée. Nous plaidons donc pour une relance de l’amitié franco-allemande - non pas pour nous isoler en Europe, mais pour approfondir l’intégration européenne et façonner l’avenir de l’UE.