Budget européen - Communiqué de presse

Leonie Martin (JEF Europe) : “Négociations pour le budget européen : plutôt que zéro émission de gaz à effet de serre, c’est zéro engagement budgétaire”.

"C’est le même schéma année après année. Après chaque sommet du Conseil européen, les dirigeants nationaux défilent en disant que l’UE est à la tête de la lutte mondiale contre le changement climatique, qu’elle résout le problème du chômage des jeunes, tout en prenant des mesures décisives pour assurer la sécurité de ses citoyens. Puis viennent les négociations budgétaires, et où vont ces promesses ?", demande Leonie Martin, présidente des Jeunes Européens Fédéralistes (JEF Europe). Leonie Martin, qui détient un passeport néerlandais, poursuit : "Aucun dirigeant d’État membre n’est prêt à joindre le geste à la parole : plutôt que de s’engager pour zéro émission de gaz à effet de serre, ils semblent se diriger vers zéro engagement budgétaire".

La proposition de la Commission européenne pour le budget à long terme de l’UE s’élève à 78 centimes d’euro de contribution pour chaque citoyen de l’UE, par jour. En retour, nous, les citoyens, bénéficions d’un large éventail d’avantages de l’Union européenne : investissements pour la mobilité des jeunes, financement de la recherche et l’éducation ; actions européennes pour répondre à l’urgence climatique ; renforcement de notre économie ; gestion commune de l’espace Schengen et des frontières de l’UE, pour n’en citer que quelques-uns. Tous les États semblent vouloir obtenir davantage de l’UE, mais au lieu d’offrir une vision collective pour l’avenir de l’Europe et de poursuivre de véritables négociations, ils perdent leur temps en querelles, retardant un accord sur une contribution qui ne représenterait que quelques centimes de plus par jour et par citoyen, mais qui aurait un impact fondamental pour nous tous en tant que citoyens européens, comme dans le cas du financement d’Erasmus+.

"Grâce à ce financement par le programme Erasmus +, nous organisons une série d’activités pour des milliers de jeunes sur tout le continent : notre programme phare d’éducation civique européenne Europe@School, qui existe depuis deux décennies, ou notre programme "European Youth Together : Road to the Future", qui a permis de former des centaines de jeunes sur la manière de promouvoir la participation des citoyens aux élections européennes du mois de mai dernier. Nous demandons au Conseil européen de soutenir la multiplication par trois du financement d’Erasmus+ et de parvenir à un accord sur le prochain budget qui représente plus de 1 % du RNB, car c’est le type de projets que le programme soutient et que les jeunes en Europe doivent devenir des citoyens actifs", note Milosh Ristovski, secrétaire général de la JEF Europe.

Les signaux envoyés à la jeunesse par cette proposition de budget sont alarmants  : alors que la jeunesse s’est mobilisée plus massivement qu’à l’habitude lors des dernières élections européennes, ses préoccupations ne figurent toujours pas parmi les priorités du Conseil européen.” ajoute Marie Caillaud, présidente des Jeunes Européens France.

Le cadre financier pluriannuel (CFP) constitue la "règle du jeu" à long terme pour le budget annuel de l’UE. C’est pourquoi la proposition du président Michel d’affaiblir le "mécanisme de l’État de droit" est si préoccupante : si nous nous trompons sur les règles maintenant, nous serons coincés avec un mauvais accord pendant sept ans ! En tant que Jeunes Européens Fédéralistes, nous demandons aux dirigeants de profiter de cette occasion pour donner corps à l’Agenda stratégique du Conseil européen et aux Orientations politiques de la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Sur les moyens mis en oeuvre par l’UE pour atteindre ses objectifs stratégiques, nous ne nous contenterons pas du statu quo !

"La proposition du président du Conseil européen Charles Michel comporte certainement des éléments positifs : nous nous félicitons de son ambition concernant un panier de nouvelles ressources propres visant à accorder à l’UE une plus grande autonomie financière, ainsi que de l’orientation des fonds de cohésion vers les régions en transition et moins développées d’Europe et de l’allocation d’argent frais au Fonds de transition équitable. Malheureusement, nous sommes encore loin du compte concernant les biens communs de l’UE : l’action climatique et la protection de l’environnement, la défense et la sécurité, la mobilité des jeunes, la recherche et l’innovation numérique. Le budget de l’UE pourrait également être un outil puissant pour donner des moyens à l’Europe au cours des trois prochaines décennies dans des domaines tels que l’intelligence artificielle et la technologie 5G. Les coupes dans le programme Horizon Europe, telles qu’elles sont prévues à l’heure actuelle, contrecarreraient ces ambitions. Dans cette discussion, les dirigeants européens ont montré qu’ils étaient davantage des gestionnaires que des stratèges”, conclut Leonie Martin.

Contexte

Une réunion du Conseil européen (EUCO) des chefs d’État et de gouvernement de tous les États membres de l’UE doit commencer à Bruxelles le jeudi 20 février, afin de parvenir à un accord sur le cadre financier pluriannuel 2021-2027 : le budget à long terme de l’UE. Une proposition de compromis du président de l’EUCO, Charles Michel, est la base des discussions. Le président Michel propose que 1 074 % du RNB de l’UE (soit un peu plus d’un trillion d’euros) soit affecté aux dépenses au niveau de l’UE, financées en partie par des ressources propres - des recettes qui reviennent directement au budget de l’UE - et en majorité par des contributions nationales. Le CFP fournit un cadre pour la programmation financière de 2021 à 2027, garantissant que les dépenses de l’UE sont prévisibles et restent dans les limites convenues, en établissant des montants annuels maximums (plafonds) que l’UE peut dépenser dans différentes catégories de dépenses (rubriques).

Les Jeunes Européens Fédéralistes (JEF Europe), sont une association non-partisane comptant plus de 12000 jeunes bénévoles actifs dans 30 pays. Notre organisation est convaincue que de nombreux défis contemporains ne peuvent être relevés qu’au niveau européen, voire mondial. Nous appelons depuis longtemps à une action décisive de l’UE et du monde contre le changement climatique, ainsi qu’à une Union européenne de sécurité et de défense, à une Union sociale, à la complémentarité de l’Union économique et monétaire avec une Union fiscale et son propre budget pour la stabilisation macroéconomique, et à une politique d’asile et de migration humanitaire au niveau européen. Notre organisation, en fonctionnement depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, appelle à ce que les dirigeants européens donnent à l’Union Européenne les moyens budgétaires nécessaire à ce que notre union puisse assumer ses responsabilités politiques.

Retrouvez notre résolution sur "Un budget fédéral pour la jeunesse européenne" : Réformer le cadre financier pluriannuel" adoptée par le Congrès européen en novembre 2017 à Malte.

Les Jeunes Européens - France

Les Jeunes Européens France, section nationale des Jeunes Européens Fédéralistes (JEF Europe), comptent plus de 1200 bénévoles jeunes répartis dans 30 sections locales partout en France. Depuis plus de 20 ans, nous promouvons une citoyenneté européenne active des jeunes à travers nos programmes d’éducation à la citoyenneté (www.www.europeparlesjeunes.fr), la présence de nos bénévoles sur le terrain (cafés-débats, actions de rue) et notre média euro-citoyen lu par plus de 170 000 personnes par mois, Le Taurillon.

PDF - 443.5 ko
Le communiqué de presse

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

Leonie Martin, Présidente des Jeunes Européens Fédéralistes.
president@jef.eu

Marie Caillaud, Présidente des Jeunes Européens – France
presidence@jeunes-europeens.org

Antoine Schibler, Responsable de la communication politique
communication@jeunes-europeens.org

« C’est le même schéma année après année. Après chaque sommet du Conseil européen, les dirigeants nationaux défilent en disant que l’UE est à la tête de la lutte mondiale contre le changement climatique, qu’elle résout le problème du chômage des jeunes, tout en prenant des mesures décisives pour assurer la sécurité de ses citoyens. Puis viennent les négociations budgétaires, et où vont ces promesses ? »

Léonie Martin, Présidente des Jeunes Européens Fédéralistes