Pour la France et l’Europe, les Jeunes Européens - France appellent à faire barrage à Marine Le Pen

Le 10 avril dernier, le premier tour de l’élection présidentielle a placé Emmanuel Macron et Marine Le Pen en tête du scrutin. L’extrême droite accède une nouvelle fois au second tour.

Le 19 avril 2022

Pour la France et l’Europe, les Jeunes Européens - France appellent à faire barrage à Marine Le Pen

Le 10 avril dernier, le premier tour de l’élection présidentielle a placé Emmanuel Macron et Marine Le Pen en tête du scrutin. L’extrême droite accède une nouvelle fois au second tour. Les Jeunes Européens - France, association transpartisane regroupant des jeunes de tous les horizons engagés depuis plus de 30 ans pour faire vivre et défendre la démocratie européenne, ont décidé de prendre position pour dénoncer la menace qui pèse sur la France, l’Union européenne et l’ensemble des citoyens de notre continent.

Le constat que nous faisions en 2017 est toujours le même 5 ans après. Un enjeu a encore été trop peu et mal débattu : l’Europe. L’élection présidentielle a pourtant de grandes conséquences au niveau européen : il s’agit de siéger au sein du Conseil européen pour décider des grandes orientations de l’Union européenne, de défendre un ensemble de valeurs communes, de présider le Conseil de l’Union pendant les deux prochains mois, de définir les relations avec nos partenaires européens… L’élection présidentielle est fondamentalement européenne.

Les positions exprimées par Marine Le Pen représentent un danger important pour le projet européen et ses valeurs fondamentales. Derrière la bannière d’une « Europe des États-nations », Marine Le Pen veut faire triompher l’europhobie et le repli sur soi historique du Rassemblement National au dépit des citoyens européens.

Le projet européen porté par Marine Le Pen, c’est au quotidien pour nos concitoyens :

Un rétablissement partiel des contrôles aux frontières entraînant de grandes complications pour les travailleurs transfrontaliers et les personnes souhaitant voyager au sein de l’UE.
La supériorité des lois de la République sur le droit européen, contrevenant à tous les principes du droit international et des droits consacrés par l’Union européenne.
Une proximité avec les régimes hongrois et polonais alors que ceux-ci ont à coeur depuis leur élection, de mettre à mal l’indépendance de la justice et de la presse.
Une amitié affichée avec l’autocrate Vladimir Poutine, menaçant l’intégrité de l’Union européenne et de ses valeurs fondamentales.

Ce projet est déjà porté par la délégation du Rassemblement national au Parlement européen. Depuis 2019, ses membres ont voté contre une résolution sur l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, contre un durcissement de l’obsolescence programmée, contre un renforcement des aides pour les jeunes ou encore contre toutes les résolutions condamnant l’attitude et les actes de Vladimir Poutine.

L’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen annoncerait un grand recul pour les droits des citoyens européens. C’est au contraire la mise en commun de nos ressources et la pleine coopération avec les autres Etats européens qui permettent de protéger, au quotidien, les Françaises et les Français et de faire face aux nombreux problèmes qu’ils rencontrent : inflation et pouvoir d’achat, hausse des prix de l’énergie, protection des données, dérèglement climatique…

Pour la France et l’Europe, les Jeunes Européens - France appellent donc, le 24 avril prochain, à faire usage de son bulletin de vote pour faire barrage à Marine Le Pen et à son modèle profondément opposé à nos valeurs et au projet que nous défendons. L’extrême droite et ses idées doivent être combattues sur l’ensemble du continent pour que puissent prospérer les idéaux de paix, de solidarité et de démocratie qui nous unissent.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

Antoine Chabal, Président des Jeunes Européens – France
presidence@jeunes-europeens.org

Florian Laur, Vice-Président, Responsable du plaidoyer
communication@jeunes-europeens.org

« L’extrême droite et ses idées doivent être combattues sur l’ensemble du continent pour que puissent prospérer les idéaux de paix, de solidarité et de démocratie qui nous unissent. »