Réponse au Président Macron : pour une politique migratoire européenne unifiée

Réaction des Jeunes Européens suite à la déclaration du Président Macron en faveur d’un "droit d’asile refondé et commun en Europe" lors de la conférence de presse du 25 avril 2019.

Lors de sa conférence de presse à l’Elysée le 25 avril au soir, le Président Emmanuel Macron a présenté une série de mesures en réponse au grand débat national. Parmi celles-ci figure une refonte profonde de la politique migratoire en Europe. Il envisage ainsi une Europe au “droit d’asile refondé et commun et où la responsabilité va de pair avec la solidarité”. Emmanuel Macron en appelle ainsi à une réforme de l’espace Schengen.

En réponse à cette proposition, les Jeunes Européens réagissent. Historiquement en faveur de l’instauration d’une politique migratoire européenne commune à tous les États membres de l’UE, les Jeunes Européens vous expliquent les modalités qui selon eux, permettront à cette mesure d’être la meilleure solution pour une gestion efficace des flux migratoires en Europe.

Réformer les accords de Dublin

Trois ans après la grande crise des réfugiés, l’Union européenne ne parvient plus à organiser un système basé sur la solidarité entre les Etats membres. Malgré quelques efforts temporaires de certains, la mer Méditerranée continue d’être un obstacle mortel à l’arrivée en Europe.

Face à cette situation, les Jeunes Européennes appellent à la réforme des accords de Dublin afin d’adopter une politique européenne d’asile unique et commune à tous les États membres de l’UE. Cette politique européenne d’asile devra respecter le principe de non-refoulement et accorder le droit à la protection subsidiaire ou temporaire à toute personne pour laquelle il existe des motifs sérieux de croire qu’elle courrait un risque dans son pays. Le non-respect, par un État membre, des quotas définis par la politique migratoire européenne devra entraîner des sanctions financières. A l’inverse, des fonds européens devront être alloués aux collectivités locales qui s’engagent dans l’accueil et l’intégration des personnes réfugiées.

La mise en oeuvre de cette politique migratoire commune doit impliquer le développement de couloirs humanitaires légaux et sûrs pour rejoindre l’UE afin de contrer le trafic d’être humain lié aux traversées de la Mer Méditerranée. Elle doit également mettre un terme à l’externalisation de la gestion des flux migratoires à des partenaires non européens dont la situation politique peut compromettre l’efficacité des accords de coopération au regard de la protection que le droit international octroie aux migrants.

Pour une véritable politique migratoire européenne

En parallèle du renforcement des frontières extérieures de l’Union européenne, l’instauration d’une réelle politique migratoire européenne doit garantir le respect par tous les États membres du principe de libre circulation aujourd’hui remis en question. Cela nécessite d’ouvrir de nouveau les frontières intra-européennes et de mettre fin aux contrôles transfrontaliers de nouveau en vigueur.

Enfin, nous demandons que la mise en oeuvre d’un régime d’asile européen unique sous entende l’harmonisation des modalités d’octroi des passeports des États-membres et donc, de la citoyenneté européenne. Cette harmonisation doit notamment mettre fin aux “Golden Visa” (Visa doré) servant à attirer les investissements étrangers mais étant également source de revenu supplémentaire pour les pays qui les délivrent en échange d’un permis de résidence ou d’un passeport. Au-delà des problèmes sécuritaires qu’il soulève, ce moyen d’acquérir la nationalité d’un État membre donc la citoyenneté européenne, est facteur d’inégalités entre les requérants qui n’ont pas les mêmes moyens financiers.

Grâce à ces propositions, l’Union européenne peut devenir une référence sur la scène internationale en matière d’accueil et d’intégration des populations migrantes et réfugiées sur son territoire. Aussi, les Jeunes Européens appellent les autorités responsables à proposer une politique migratoire européenne ambitieuse basée sur le principe de solidarité entre les États membres, sur le respect des droits fondamentaux des personnes migrantes et sur l’égalité dans l’accès à ces droits.

Retrouvez l’ensemble des 20 propositions pour changer l’Europe portées par les Jeunes Européens - France pour les élections européennes 2019 dans le cadre de la campagne #MonVoteMonEurope.