Proposition n°5 : Europe du travail, instaurer l’égalité des chances !

Trop d’obstacles se dressent encore pour que chacun puisse pleinement bénéficier des avantages de l’Union

Plus de 7 millions de ressortissants de l’UE travaillent dans un autre État membre que le leur et bénéficient des avantages qu’offre le Marché Unique : libertés de circulation des personnes, des marchandises, des capitaux et des services.

Trop d’obstacles se dressent encore pour que chacun puisse pleinement bénéficier des avantages de l’Union. Les candidats à l’élection présidentielle ne peuvent pas accuser l’Europe de tout, et surtout du chômage. Les chiffres parlent d’eux mêmes, en France 190 000 travailleurs détachés sont employés alors que 120 000 français sont détachés dans d’autres Etats membres. Avec une différence positive de 70 000, la très critiquée “directive travailleurs détachés”, ne pourra jamais être la cause du chômage en France.

Pour aller plus loin, impulsons une nouvelle dynamique de rapprochement des législations sociales. Des systèmes de sécurité sociale convergents offrent des protections similaires face aux risques de la vie et permettent d’amoindrir la concurrence délétère à laquelle peuvent se livrer les Etats membres. Cette convergence doit se poursuivre dans le domaine fiscal : comment expliquer que l’Irlande ait refusé de percevoir l’amende infligée par la commission européenne à Google ? Le dumping entre Etats membres doit être anéanti.

Le Président de la République française ne pourra pas faire émerger seul l’Europe du travail. Mais sa volonté sera déterminante.

PNG - 429.9 ko
Europe du travail : instaurer l’égalité des chances !
« Le président de la République française ne pourra pas faire émerger seul l’Europe du travail. Mais sa volonté sera déterminante. »

JÉRÔME QUÉRÉ, PRÉSIDENT DES JEUNES EUROPÉENS - FRANCE. 2016 - 2017.