Interview : Ninon, Vice-présidente des Jeunes Européens France

Durant le mois d’avril, nous vous présentons en détail l’équipe du Bureau National. Aujourd’hui, Ninon, Vice-présidente des Jeunes Européens France et en charge du développement associatif. Elle revient avec nous sur ses débuts aux Jeunes Européens, sur le contenu de sa mission et sa vision du futur.

Hello, présentes-toi ?  

Hello, je suis Ninon, vice-présidente des Jeunes Européens France en charge du développement associatif ! Je suis aussi étudiante en Science de l’éducation à Toulouse et passionnée de bières en terrasse au soleil avec vue sur la Garonne.

Depuis combien de temps es-tu au JE et qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre l’association ? 

J’ai découvert les Jeunes Européens en 2014 pendant la campagne des élections européennes car je faisais partie à l’époque de l’équipe de campagne d’une candidate. C’est en parcourant les marchés pour inciter les citoyens à voter pour nous que j’ai réalisé l’immense méconnaissance que les français avaient des institutions européennes. Il m’a semblé alors qu’il manquait une étape pour que les citoyens puissent s’engager et voter pour le projet européen qu’ils désirent. Les Jeunes Européens et particulièrement le programme Europe par les Jeunes m’ont semblé être le parfait engagement pour tenter, à mon échelle, de combler cette étape pour que chacun puisse choisir et débattre du futur de l’Europe. Ce n’est que par la suite que je me suis découverte une âme de militante fédéraliste, mais je reste persuadée que l’Europe que nous souhaitons ne peut se faire sans une adhésion des citoyens qui passe par un développement de la citoyenneté européenne.

Comment décrirais-tu ta mission ?  

Mon rôle est de penser le fonctionnement et la structure des Jeunes Européens dans son ensemble afin de l’améliorer. Moderniser notre association, la rendre plus inclusive, favoriser la participation de chacun aux prises de décisions ainsi que tenter d’améliorer l’efficacité du fonctionnement du bureau national (BN) sont mes principales missions. Bien sûr, en parallèle de ces missions, il y a la vie du bureau national : participer aux prises de décisions communes mais aussi de nombreux voyages dans le cadre de la participation des Jeunes Européens - France en tant que partenaires de projets Erasmus +. Je participe notamment au projet DIVE qui réunit trois grandes organisations : JEF, ESN (Erasmus Student Network) et AEGEE (European Students’ Forum) et certaines de leurs sections locales et nationales (dont les JE France) pour tenter de développer la diversité et l’inclusion au sein de nos associations. La présence de plusieurs organisations permet un échange de bonnes pratiques que nous mettons en place aux JE-France au fur et à mesure.

Quelle relation entretiens-tu avec les adhérents de l’association ?

Je constate depuis quelques années un changement de profil de nos bénévoles qui sont de plus en plus jeunes et qui développent de nouvelles modalités d’action. Ce changement montre un engagement plus tôt des jeunes, plus tournés désormais vers le monde associatif que vers le monde militant partisan. Nous devons accompagner cette transformation de notre public bénévole en permettant à chacun de grandir au sein de l’association, de se former et de trouver un cadre pour développer des projets toujours plus fous et divers sans perdre l’identité de l’association.

Qu’est-ce que tu souhaiterais poursuivre sur l’année 2018 ?  

Ensemble avec l’équipe du bureau national, je souhaite continuer à poursuivre la réflexion et la transformation de l’association pour l’aider à prendre la place qu’elle mérite au sein de la société civile. Un des principaux projets qui va nous occuper une bonne partie de l’été en parallèle du projet "Europe en Vacances" sera la préparation de l’Université d’été des Jeunes Européens - France à Clermont-Ferrand. Cette Université d’été sera un moment clé dans la préparation de notre campagne pour les élections européennes de 2019. Au programme : élaboration du message politique que l’on souhaite porter et travail autour de nouvelles modalités d’actions innovantes, en vue de sensibiliser un public plus large lors de cette campagne.

Un petit mot / anecdote à partager ?  

En 8 mois de mandat, je n’ai jamais autant voyagé de ma vie, j’en suis aujourd’hui à plus de 35 trains, 24 avions et plus d’une quizaine de destinations différentes depuis le mois de septembre !

« Je reste persuadée que l’Europe que nous souhaitons ne peut se faire sans une adhésion des citoyens qui passe par un développement de la citoyenneté européenne »

Ninon